Médical/Santé

Maladies

- Le paludisme : la géographie et le climat de l’Ethiopie lui confèrent un faciès varié vis-à-vis du paludisme qui, s’il est quasiment absent des hautes terres et au dessus de 2000 m, il reste présent à des altitudes plus basses, de manière permanente ou intermittente en fonction de la saison des pluies.
 
A ce titre, il est rappelé à la communauté française qu’au cours d’un séjour dans ces zones, pendant la saison des pluies et les semaines suivantes, notamment là où persistent des points d’eau où les moustiques (anophèles) peuvent se reproduire, qu'il est tout à fait possible d’attraper un paludisme, comme l’a montré récemment un de nos compatriote infesté lors d’un bref séjour à Langano.
 
Aussi il est rappelé les règles élémentaires de prévention lorsque l’on se rend dans une zone potentiellement impaludée :
 

  • tout d’abord éviter de se faire piquer par les moustiques, en protégeant les zones exposées (manches et pantalons longs, chaussettes) et en utilisant des répulsifs cutanés sur les zones découvertes, notamment dans la soirée et le début de la nuit.
  • dormir sous moustiquaire, imprégnée de préférence, et/ou dans une chambre climatisée et désinsectisée.

 
Pour un court séjour, la mise en route d’une prévention médicamenteuse (Malarone ou autre) ne se justifie pas à condition de respecter les recommandations précédentes, et d’être très vigilant sur la symptomatologie qui pourrait apparaître dans les 10 à 20 jours suivant le début du séjour dans une telle zone. Un syndrome pseudo grippal avec maux de tête, fièvre (pas nécessairement très forte), courbatures et douleurs de la nuque, asthénie, doivent au plus vite faire consulter un médecin pour pratiquer un test de diagnostic rapide et une recherche de parasite dans le sang.

S’ils étaient positifs, il faut débuter immédiatement un traitement combiné à base d’artémisinine (ACT, Coartem) qui s’étale sur 48h et permet d’éradiquer le parasite.  La prise d’un tel traitement de manière présomptive doit être envisagée en cas d’impossibilité ou de retard à l’établissement d’un diagnostic positif par les examens précités.

Pour information, on trouve au supermarché "Bambis" des prises électriques avec des plaquettes anti-moustiques, des tortillons, de l’essence de citronnelle et des sprays insecticides mais pas de sprays ou lotions anti-moustiques et de l'essence de citronnelle au magasin "Ariti Herbal".

 

Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez vous rendre sur la carte interactive du site de l'institut pasteur:

https://www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/?pays=Éthiopie
 

- Le sida ne nous épargne pas ici non plus, prévoir des préservatifs bien qu’il y en ai ici, pas cher, voire en distribution gratuite. De nombreuses ONG œuvrent sur la prévention et sur la maladie en Ethiopie et sont présentes sur le terrain.

 

- La bilharziose: éviter de se baigner dans les lacs (sauf le lac de Langano) ou dans des zones à risque. Se renseigner avant de se baigner. 

 

- Les poux se plaisent aussi en Ethiopie et adorent l’école ! Prévoir un shampoing anti-poux ou lotion. On trouve dans les supermarchés du « shampoo anti-slice » ou les pharmacies des produits made in china ...

 

- Les virus sont fréquents ici. Ils viennent sans explication et repartent comme ils sont venus. Parfois des complications que le docteur pourra traiter.

 

- Un petit inconvénient ici sont les puces et les fourmis. Ce sont des grosses fourmis qui se déplacent en colonie surtout pendant les saison des pluies,de septembre à décembre. Elles mordent ce qu’elles trouvent sur leur chemin, un pied, une patte … Les piqûres sont douloureuses mais inoffensives. Les enfants seront de bons indicateurs… Prévoyez la pommade pour les piqûres d’insectes.

Les puces sont aussi présentes à la même saison prévoir une pommade. On les reconnait lorsqu'on voit un groupe de 3/4 piqûres.


- Le ténia : qui se trouve dans la viande de bœuf. Il est conseillé de congeler une dizaine de jours la viande avant de la consommer. On découvre qu’on l'a par un amaigrissement, un appétit d’ogre, des petits indices dans les selles ou son slip. Un simple traitement médicamenteux suffit à l'éradiquer. 

Actualités et Activités

Retrouvez toutes les actualités ici !

Retrouvez toutes les activités d'Addis-Accueil ici !